Tournée #4

Surprise Symphonique Suisse

Du 1 au 9 janvier / 24 avril 2022

Swiss Orchestra
Lena-Lisa Wüstendörfer, direction
Christoph Pfändler, hackbrett (Langenthal, Zurich, Andelfingen)
Noldi Alder, hackbrett (Herisau)

1.1.2022
Samedi, 17:00 heures
2.1.2022
Dimanche, 17:00 heures
9.1.2022
Dimanche, 19:30 heures
Andelfingen
église réformée
24.4.2022
Dimanche, 17:00 heures

Programme

Wolfgang Amadeus Mozart (1756 – 1791)
«Eine kleine Nachtmusik» (« Une petite musique de nuit »), sérénade pour cordes n° 13 en sol majeur K 525

*Paul Huber (1918 Kirchberg –  2001 Saint-Gall)
Concerto pour hackbrett et orchestre à cordes

**Noldi Alder (1953 Urnäsch)
Œuvres pour Hackbrett, jodel naturel et orchestre à cordes
Hackbrettwelten
Kafiwasser
De Wedetäcktig
Zitt isch gsiä
Flüch oder i nemmdi
Endspurt

Joachim Raff (1822 Lachen – 1882)
Cavatine des «Six Morceaux», op. 85 no 3, arrangée pour violon et orchestre

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840 – 1893) und Paul Juon (1872 – 1940 Vevey)
Les moments forts de la Sérénade pour cordes en do majeur, op. 48 et 5 Morceaux pour orchestre à cordes, op. 16
I. Pezzo in forma di sonatina: Andante non troppo – Allegro moderato (Tchaïkovski)
II Valse: Moderato – Tempo di valse (Tchaïkovski)
IV. Élégie (Juon)
V. Danse (Juon)
IV.Finale: Tema russo (Tchaïkovski)

*Johann Strauss (fils, 1825 – 1899)
« Le Beau Danube bleu », op. 314

*Johann Strauss (père, 1804 – 1849)
Marche de Radetzky, op. 228

* Langenthal, Zurich et Andelfingen. ** Herisau

 

C’est avec des joyaux de la musique suisse et les incontournables du répertoire classique que le Swiss Orchestra inaugure l’année musicale 2022. Le programme varié commence avec la Sérénade pour cordes n° 13 en sol majeur de Wolfgang Amadeus Mozart, plus connue sous son titre évocateur « Une petite musique de nuit » (« Eine kleine Nachtmusik »). Le concerto pour Hackbrett de Paul Huber, compositeur d’origine Suisse orientale, constitue le prochain moment fort du concert. Le Hackbrett y remplit le rôle de médiateur ingénieux entre la musique classique, la musique folklorique et le jazz. Christoph Pfändler se produira comme soliste : le jeune virtuose du Hackbrett évolue entre plusieurs univers musicaux qu’il connaît tous. En alternative à la composition de Huber, le Swiss Orchestra présentera des œuvres de et avec Noldi Alder. Ce dernier transfère la musique folkorique dans le 21e siècle en élaborant des nouveaux sons en tant que compositeur, jouer de Hackbrett et jodleur naturel.

La deuxième partie du concert s’ouvre avec la Cavatina de Joachim Raff, qui est très probablement la composition la plus connue du compositeur schwytzois. L’œuvre emmène les auditeurs dans les mondes sonores de la musique romantique du XIXe siècle. Suivront alors les prochains moments forts du programme musical avec l’interprétation de plusieurs extraits de la Sérénade pour cordes de Piotr Ilitch Tchaïkovski, qui seront joués en alternance avec les 5 Morceaux pour orchestre à cordes de Paul Juon. L’œuvre du compositeur russe, qui lui-même avait un certain attachement à la Suisse, instaure des rapports intéressants avec les compositions de l’artiste suisse né à Moscou mais ayant des racines dans les Grisons. Cette remarquable combinaison pousse, pour ainsi dire, l’idée principale du Swiss Orchestra à l’extrême : la première tournée du Nouvel An est un voyage de découverte passionnant qui combine la musique suisse avec la musique symphonique internationale. En rappel, le Swiss Orchestra jouera encore deux classiques du Nouvel An de Johann Strauss père et fils : la valse « Le Beau Danube bleu » et la Marche de Radetzky.

Né à Lucerne en 1992, Christoph Pfändler était l’élève de Töbi Tobler, ce qui s’est avéré un véritable coup de chance pour le jeune musicien. Le professeur de hackbrett a fait découvrir à Pfändler à la fois les voies traditionnelles et les approches nouvelles et moins conventionnelles, tout en soutenant son protégé tout au long de sa formation. C’est ainsi que Christoph Pfändler a vite tourné le regard vers le heavy metal qu’il a voulu interpréter sur son hackbrett.

En 2010, il a commencé ses études de musique folklorique à l’école de musique de Lucerne. En janvier 2012, il a donné son premier concert, sous la baguette de Howard Griffiths et avec l’Orchestre d’État du Brandebourg. Il en résultait plusieurs occasions pour d’autres concerts. En 2013, Christoph Pfändler a obtenu, avec les meilleures notes, un Bachelor of Arts en musique folklorique de la Haute école de musique de Lucerne. La même année, Marco Kunz l’a invité à rejoindre son groupe. Il a déjà sorti quatre albums avec « Kunz », qui ont atteint le statut de disque d’or et ont donné lieu à des grandes tournées dans toute la Suisse. Avec son groupe « Metal Kapelle », il a publié les disques « Fuckbrett » et « Insomnia ». Christoph Pfändler et Töbi Tobler jouent ensemble dans le duo de hackbrett « TOPF » (Tobler et Pfändler). Le groupe « Stalldrang » de Christophe est spécialisé dans la musique folklorique traditionnelle.

Noldi Alder, né en 1953 à Urnäsch, est un rénovateur majeur de la musique populaire. Il représente la quatrième génération de la famille appenzelloise Alder et continue l’héritage de cette dynastie de musique populaire. Ancien membre de l’ensemble légendaire « Alderbuebe », à la fois compositeur et arrangeur, violoniste, joueur de hackbrett et jodleur, il se consacre, depuis 1996, à des recherches expérimentales touchant aux musiques populaire et classique, et explore des sonorités nouvelles.

Dans des formations pionnières comme « Das Neue Original Appenzeller Streichmusik Projekt », dans des films comme « Heimatklänge », en tant que chercheur sur le terrain, compositeur d’opéra ou improvisateur, Noldi Alder s’est tracé une voie originale entre convention rigide et modernité vivante. En 1995, il a obtenu un diplôme de musique classique avec une spécialisation en violon. Depuis lors, il travaille comme musicien indépendant dans les domaines de la musique classique, folklorique et de salon, de la composition et de l’arrangement. En 2018, le virtuose entreprenant a reçu le Prix suisse de musique.